La chaise 13 est une chaise d’intérieur et d’extérieur en aluminium anodisé et assemblée sans soudure, uniquement à l’aide de vis. Sa construction vissée célèbre l’élément d’assemblage, ici la vis à six pans creux, comme parti pris esthétique participant au dessin de la chaise. Treize vis sont nécessaires à l’assemblage de la chaise comme autant de points ponctuant les aplats de matière. 

Son dessin, réduit au nécessaire, est pensé en fonction de la réflexion de  la lumière sur l’aluminium: la composition de surfaces planes et courbes contraste avec l’épaisseur des tranches aux arrêtes vives tout en conservant une construction simple des différents éléments entre eux.

Quincaillerie est un projet qui trouve son origine dans un système de production simple: l’extrusion circulaire de grès porcelainique. La terre est extrudée en rondin linéaire coupé à longueur voulue, déformé spontanément et sans dessin préalable puis écrasé ponctuellement pour accueillir les vis. Cette technique de production permet la variation formelle autour d’un profilé de base. Chaque patère est unique et numérotée. 

L’exèdre est, à l’origine, un banc de pierre monumental semi-circulaire présent dans les jardins de la Grèce et la Rome antique. Nous avons choisi de le re-dessiner en lui soustrayant sa dimension spectaculaire, tout en conservant sa forme et la symbolique qui l’accompagne.

Sa typologie circulaire va à l’encontre de la science des flux, elle casse les axes et interpelle la pause comme moment privilégié.  La structure de notre objet est simple: une assise circulaire et commune en bois autour de laquelle est plaçée chaque dossier, assurant ensemble l’équilibre du banc.

Ce banc se présente comme un système adaptable à différents lieux: chaque dossier est indépendant de l’assise et permet de changer la forme de la base. 
Il est désormais installé dans un jardin public de l’éco-quartier des Bergères à Puteaux.

Recherche en maquette 1:10 et dessins format 50 x 65 cm
La Cité est un projet que nous présentons comme une longue interrogation à propos de nos espaces partagés. Nous explorons l’image d’une ville ou le designer serait libre de dessiner le paysage urbain, peut être autant qu’il puisse l’être lorsqu’il dessine pour des espaces privés. Sans nous placer dans un cas d’étude précis, nous commençons cette réflexion par considérer la ville comme un grand laboratoire de formes et de couleurs.

Notre point de fixation est le banc : objet non possédé, à moi et à tout le monde. S’asseoir sur un banc c’est faire l’expérience commune et simultanée d’un dessin, c’est partager un même support matériel. En explorant une idée de l’objet banc, en maquettes et en dessins dans un premier temps, et en nous éloignant souvent de la typologie commune du banc public, nous avons pensé ces objets comme des territoires. Ces différentes compositions, où l’étendue de matière et la diversité des formes offrent différentes interprétations, laissent la possibilité d’une libre appropriation.

Nous imaginons chacune de nos propositions formelles vivre indépendamment des autres, comme différents points d’exclamation dans le paysage urbain. Chacune se répond et se nourrie de l’autre ; nous les avons travaillées comme un seul projet.

Inselberg est une micro-tribune pour des espaces communs intérieurs. 
La construction repose sur une pièce en lamellé-collé d’érable moulé. Cette strate de 25 cm de large peut être répétée indéfiniment le long d’un pied construit à la manière d’un tréteau. La longueur de l’objet peut ainsi être défini selon l’espace d’installation. Le demi IPN est souligné par la couleur comme élément de mesure. 

Scénographie en collaboration avec Agathe Pollet et Sylvain Debelfort
Scénographie pour l’exposition « Réception » organisé par la maison d’édition First Laid à l’occasion de leur nouvelle publication autour du travail de Brieuc Remy.
firstlaid.fr

Plimpton 322 est une source lumineuse hybride, entre lampadaire, applique et suspension. Sa forme crée un rapport particulier à l’espace par sa nécessité à trouver un appui ou un point de suspension. 
C’est une lampe qui se pratique et dont il faut en quelque sorte achever le design, en trouvant l’équilibre, en explorant les différentes positions possibles et en choisissant la direction du faisceau lumineux.

Des vases est une collection où chaque vase est composé de différentes pièces indépendantes pouvant être assemblées, séparées, mélangées. Comme un jeu d’assemblage, ce répertoire de formes, de matériaux et de couleurs est ouvert à la construction et la déconstruction de différentes compositions.
Le dessin durant le développement de ce projet a été un médium essentiel afin d’approcher cette idée du vase en prenant une distance avec la forme habituellement immuable et monobloc du vase.

Tombolo s’approprie la typologie domestique du daybed. Ici les traversins sont en bois. Pouvant servir de repose-tête, d’accoudoir, ou de simple séparateur, ces rondins roulent le long de ce banc. Chacun est alors libre d’organiser, de séquencer ce banc à sa convenance. 

Ce banc recommande la position allongé dans l’espace public comme une autre façon de faire l’expérience de la ville par les sons, par les odeurs, le regard détourné de l’activité environnante. 

Rondo est un miroir mural dont le dessin a été guidé par la technique du fil d’acier cintré. Une simple ligne continue sur laquelle repose un miroir. 
Afin de simplifier sa fabrication et de l’imaginer produit à grande échelle, l’élément miroir est de taille standard. C’est la structure autour qui vient dessiner et structurer l’ensemble du miroir mural. 

La pièce d’acier filaire accueille le miroir qui est simplement glissé à l’intérieur sans aucune fixation. Le miroir est indépendant de la structure dans laquelle il est déposé et maintenu serré à l’aide du retour du fil d’acier. 

R5U25 est un système de mobilier. À partir d’un pied en fonte, de deux pièces en tôle perforée et de plusieurs dimensions de planches de stratifié compact, ce projet permet de construire différents meubles de rangement. 

L’origine de ce système se situe dans les Ardennes, dans les savoir-faire de trois entreprises voisines. A quelques kilomètres les unes des autres, la Fonderie Rocroyenne produit les pieds, Aldem les structures en tôles, et Fabrimeuble réceptionne ces pièces, découpe les planches de stratifié et monte les meubles. La rencontre des trois matières s’accorde dans une combinaison de lignes, de surfaces, et de perforations; autant d’accroches que la lumière se charge d’animer. 

Outre les qualités plastiques de la tôle perforée, son utilisation facilite le montage des meubles: les perforations prédisposent l’assemblage : les vis passent à travers celles- ci, et rejoignent des inserts filetés dans les planches. Ce système permet également le démontage et remontage de ces meubles sans perte de qualité. 

Les portes coulissent le long d’un rail unique. Intentionnellement, elles ne se superposent pas. Il appartient à l’utilisateur de faire le choix de leurs positions, de leur rythme, et de composer ainsi le visible et le dissimulé. 

Durant toute l’année 2019-2020 nous avons animé des workshops design pour des enfants de 8 à 16 ans à la villa Noailles. 

Avec les enfants, nous avons construit un espace modulable dans lequel leurs créations personnelles se mélangent et s’assemblent pour créer un espace collectif. Les tabourets disposés les uns contre les autres deviennent un banc; les abat-jours liés ensemble se transforment en guirlande et les tables réunies créent un paysage de formes avec diverses hauteurs.

Avec les adolescents, nous avons dessiné différents objets du quotidien en suivant une même démarche artistique: celle de détourner des formes existantes  et des matériaux semi-finis pour travailler le dessin d’un objet par la composition et l’assemblage. C’est un processus qui invite à essayer des constructions directement en volume et à l’échelle. Avec ces assemblages spontanés et construits de manière libre, nous avons exploré différents usages: s’asseoir, éclairer, contenir, …

Avec les élèves en séjour de rééducation à l’hôpital Pomponiana à Hyères, nous avons dessiné et construit le mobilier de leur espace récréatif extérieur. Ce lieu qu’ils utilisent pour leur temps de pause était vide et terne. Après avoir expérimenté plusieurs idées en maquette en papier, nous l’avons aménagé avec un banc, des plantes et de la couleur.

Chaise 13 is an anodized aluminium chair suitable for indoor and outdoor. The screwed construction of the chair celebrate the fastener components as an esthetical bias. Like so many points punctuating the surfaces, the thirteen Allen screws needed to assembly the chair are fully part of its drawing. 

Chaise 13 has been designed thinking of the special way the anodized aluminium surfaces can be animated by light. Therefore reduced to the necessary with a simple construction, this chair is a composition of plane and curve surfaces contrasting with neatly cut thick edges. 

Quincaillerie is an unlimited self-produced series of coat hooks. The production follows a method which starts with the extrusion of clay logs, as an initial basic profile open to formal variations. Logs are then cut to the desired length, spontaneously deformed without prior drawing, and finally pressed at the screws locations. Each piece is unique and numbered.

Originally, the exedra is a half circular monumental stone bench located in public gardens during ancient Greece and Rome. We wanted to re-design this antique piece in our own way, keeping the symbolic shape but depriving the spectacular and massive dimension.

The circular typology is an opposition to the predominance of flux science in our public spaces. It breaks axes and calls the pause as a privileged moment. 

In our exedra, each foot extend in individual backrests as an evocation of individualities gathered around a common base. The structure is about collective effort : a circular communal base in wood around which the backrest-foot steel pieces assure together the stability of the bench. 

This bench is based on a construction system which let the possibility of different shapes and size of benches. 
The bench Exèdre is now installed in a public garden in the city of Puteaux, near Paris.

Researches, 1:10 models and drawings (50 x 65 cm)
La Cité is an open question about our public spaces. We explored an image of a city where the designer could draw streetscape furniture as freely as he is when he draw private furniture. Without defining a specific context, we began this reflexion by considering public space as a large laboratory of shapes and colors. 

And our attachment point is the bench. This object which is never possessed but belongs to me as well as everyone. To sit together on a bench is to make a simultaneous experience of a drawing. It is to share the same material support. By exploring a particular idea of benches with models and drawings first, we thought about bodies and eyes : guide them to each other, or isolate them to better gather them together. By taking a distance with usual public bench typology, we considered these objects as territories, as spaces into spaces which would ask users to make choices. Our material expenses and shapes compositions were always accompagned by the exquisite prospect of users free appropriation. 

Every of our proposal is thought to exist independently to each other, as so many exclamation marks in streetscape. For all that, every of it fed each other and we definitely worked all the propositions as a single project. 

Inselberg is a bleacher for interior collective spaces (such as public library, hall station, universities, museum halls…).
The construction is based on the repetition of a bent laminated poplar piece. This 25cm wide layer can be repeated over and over along a trestle like feet. The object length can thus be defined according to the space for which it is aimed. The T beam feet part is underlined with yellow as the element of measurement.

Exhibition design, in collaboration with Agathe Pollet and Sylvain Debelfort.
The publishing house First Laid invited us to design the space for « Reception », which was both an exhibition and the launch of their new publication about new works by Brieuc Remy.
firstlaid.fr

Hybrid of a wall lamp, a floor lamp and a pendant, Plimpton 322 is a light source that can be used in different ways. The lamp shape create a special relationship with the space because of its need to find a bearing point or a suspension element. This lamp asks for some practice, discovery and choices. Finding the balance, exploring the possible positions, and deciding the light beam direction, is in a way about finishing Plimpton 322 design.

Des Vases/This project is a collection where each vase is composed of several independent pieces which can be put together. As an assembly game, this repertoire of shapes, materials and colors let the constructions and deconstructions open to different compositions. 
Drawings was the central medium and essential tool to reach this vase idea which take a distance with the one-piece commun vase form.

Tombolo is a public bench that plays with the domestic typology of daybeds with bolster pillows. As armrests, headrests or just as partitions, the wood cylinders are movable along the bench. Everyone is free to play with it as desired and needed. The bench is built with wood profiles. They are cut at the good length after being painted in order to highlight the repetitive construction logic.

The aim behind shifting an indoor and possessed object to an outdoor and shared object is to blur the private/public boundary. (As an invitation to Abitare la città, as proclaimed by Ugo La Pietra). Tombolo calls the break as a special time. It recommends the lying position as a way to experience the city by the sounds, with eyes turned away from the surrounding activity and materiality.

Rondo is a wall mirror whose design has been driven by CNC wire bending machine process.
These machines (which allows very quick pieces making) induced a single continuous line drawing. We draw it as a loop in which the mirror is then simply slid and maintained without requiring fixation. 

R5U25 is a system. From a casted aluminium feet, two pieces of perforated sheet and several dimensions of HPL planks, this project allows the construction of various storage furniture models.

This project finds it’s origins in three neighboring factories in French Ardennes. Located a few kilometers from each others, the casting company Fonderie Rocroyenne produce the feet, the metalworking company Aldem shapes the perforated steel pieces, and the company Fabrimeuble produce the HPL planks and finally assemble the furniture. 

These three materials meet in a composition of lines, surfaces and perforations, as so many light catching elements. Beside it’s natural beauty, the perforated steel is used here to optimise the mounting of the storages. The R5 holes predispose the assembly: screws are passing through it and come into threaded inserts in the HPL planks. This system also allows disassembly and reassembly without loosing quality, as well as pieces replacement.

Doors are sliding along a unique rail, and intentionally don’t overlap. It is up to the user to choose their positions, and thus to play with what is shown and what is hidden.

In 2019-2020 we animated the annual design workshops for 8 to 16 years old kids at Villa Noailles.

With the younger ones (8 to 12 years old), we built over the year a shared space at their scale. They created a whole room where their personal creations met and gathered into a common and modular place. Stools could be grouped as a bench, lamps where hang together to become string lights, tables brought together turned into a landscape of shapes at different height….

With teenagers (12 to 16 years), we created series of daily-use objets following a specific approach: we diverted existing pieces and semi-finished products to design new objets and functions. Through composition, assembly, construction and deconstruction, and always at scale 1, we encouraged the teenagers to explore simple objects as seats, lights and vases with spontaneity and instinct. 

With schoolchildren who stay at Pomponiana Hospital (at Hyères) for long reeducation periods, we draw and built furniture for an outdoor space they use for breaks. They asked to work on this place because it was dull and empty. After exchanging ideas with paper models and drawings, we set this space up with a bench, some plants, and colors.